Petites entreprises, grandes cultures

May 3, 2017 Geoffroy De Lestrange

1. Se concentrer sur ce qui compte : les projets


Travailler dans une petite entreprise signifie dédier tout son temps à l'essentiel. Adieu les tâches sans valeur ajoutée et les activités de teambulding (qui, malgré le plaisir qu’elles suscitent, consomment un temps précieux pour gérer le travail quotidien). Encouragez plutôt vos collaborateurs à améliorer leur productivité et donnez-leur le temps nécessaire pour mener à bien leurs projets. Non seulement, ils gagneront en compétence, mais, de plus, les résultats seront meilleurs.

De plus, un collaborateur de PME traite généralement une plus grande variété de sujets que ses homologues évoluant dans une plus grande entreprise. Cette variété lui permet de développer plus de compétences, ce qui est un atout à la fois pour lui (employabilité) et son entreprise.

2. Donner de la visibilité à la réussite des collaborateurs

Les petites entreprises ont un sérieux avantage par rapport aux grandes : il est facile de reconnaître les mérites de chacun. Aucun PDG du CAC 40 ne sortira de son bureau pour féliciter un collaborateur ayant décroché un nouveau client ou conclu un important contrat. Dans une petite entreprise, cependant, la proximité est plus grande et même la qualité du travail des stagiaires peut être reconnue par les membres du comité de direction. Les barrières entre les différents niveaux de l'organigramme sont beaucoup moins rigides, ce qui améliore l'engagement et donc la productivité. Pour quel chef souhaitez travailler ? Pour celui que vous ne connaissez pas ou celui avec qui vous parlez tous les jours ?

3. Débarrassez-vous des employés toxiques

Un collaborateur « toxique » peut passer relativement inaperçu parmi cinq cents autres, mais pas un sur dix. Si 10% de vos effectifs sont « toxiques », comment pouvez-vous maintenir un environnement de travail sain ? Heureusement, les petites entreprises sont plus facilement en mesure d'identifier ces types d'employés, ce qui permet de trouver plus facilement une solution et d’éviter de fissurer l'unité de l’équipe et en conséquence de faire chuter la productivité.

4. Moins d'employés, plus d'agilité

Le marché évolue constamment et les opportunités surgissent lorsqu’on s’y attend le moins. Les grandes entreprises ont besoin de beaucoup d’efforts pour s’adapter à ces changements, car leurs structures sont plus rigides. Les plus petites, au contraire, ont plus de facilité à modifier leurs plans et répondre aux nouveaux besoins du marché. Une équipe de taille plus réduite donne en outre aux collaborateurs plus de possibilités d'améliorer leurs compétences et d'évoluer vers d’autres responsabilités que celles pour lesquelles ils ont été recrutés. Cet aspect est fondamental pour améliorer le taux de rétention, en particulier des millennials : 31% d'entre eux se déclarent prêts à quitter leur emploi s’ils ne bénéficient pas de formations.

5. Accélérer le développement de carrière

Plus l’équipe est réduite, plus il est facile de suivre l'évolution de chaque collaborateur, individuellement. Parier sur les talents internes et promouvoir les meilleurs éléments lorsqu’un poste est à pourvoir contribuent à renforcer leur engagement et, par conséquence, leur volonté de recommander l'entreprise à des tiers, ce qui augmente au final l’attractivité de l’entreprise. 

'>Geoffroy De Lestrange

 

A propos de l'auteur

Geoffroy De Lestrange

Product Marketing & Communication Director EMEA at Cornerstone OnDemand

Suivre sur Twitter Follow on Linkedin Plus de contenu de Geoffroy De Lestrange
Article précédent
Développer une stratégie plutôt que de combattre les incendies
Développer une stratégie plutôt que de combattre les incendies

; Les entreprises cherchent aujourd'hui à engager leurs collaborateurs, pour l’impact positif et mesurable ...

Article suivant
Le slasher, travailleur du XXIème siècle
Le slasher, travailleur du XXIème siècle

; La « plateformisation » de l’économie, la valorisation de l’auto-entrepreneuriat encouragent le développe...