Le télétravail, une chance pour les entreprises ?

February 16, 2017 Geoffroy De Lestrange

Septembre dernier, un député français a déposé une proposition de loi visant à reconnaître le télétravail comme « une grande cause nationale » pour l’année 2018. S’il est incertain que la loi soit votée, la thématique n’en reste pas moins importante. Elle a été abordée lors des débats de la primaire de la droite et du centre, et fera sans doute parler lors de la prochaine présidentielle.

Le télétravail est un mode d’organisation relativement récent et n’est donc pas plébiscité par toutes les entreprises. L’ouvrage Remote de Jason Fried et David Heinemer Hansson relate le cas d’un manager – assez représentatif- qui se demande si ses employés se mettraient réellement au travail si on les laissait travailler de chez eux. Ne passeraient-ils pas leur temps à regarder des vidéos sur YouTube ? Ce même ouvrage précise que cette inquiétude n’est pas pertinente. D’une part, si des personnes ont envie de se distraire durant leurs « heures de travail », elles le feront, qu’elles soient à leur bureau ou non. D’autre part, la confiance est clé pour l’engagement et la productivité du salarié. Elle fait partie de leurs principales attentes, au même titre que la flexibilité. Ce constat est encore plus vrai pour les salariés de moins de trente ans. Mais l’envie de s’organiser différemment n’empêche pas l’engagement et l’envie de progresser, bien au contraire ! Selon le baromètre Endenred/Ipsos de cette année, 26% des millenials déclarent que leur motivation va croissant au fur et à mesure que leur carrière avance. La plupart des salariés veulent tout simplement en finir avec des habitudes qu’ils jugent irrationnelles ou non productives. Le présentéisme en fait partie.

Il faut donc voir le télétravail comme un gage de confiance et la meilleure réponse à une demande croissante d’autonomisation. « Si on en est à surveiller nos employés, cela signifie qu’on a fait une erreur de recrutement », explique Chris Hoffman, directeur du marketing stratégique chez IT Collective. « Nous employons des professionnels capables de gérer leur emploi du temps ; nous n’avons pas à les babysitter » ! L’entreprise Basecamp se situe tout à fait dans cette optique. Le télétravail est en effet un mode d’organisation institutionnalisé qui a permis, depuis qu’il est en place, d’augmenter drastiquement le chiffre d’affaire. Confiance et flexibilité sont des avantages compétitifs !

Toutefois, le télétravail nécessite une certaine rigueur. Des outils collaboratifs sont nécessaires pour avancer à plusieurs sur un projet et suivre les contributions de chacun. Cela suppose un système d’information efficient dans les entreprises. Mais au-delà de l’aspect pragmatique de la gestion de projet, il est bon que les employés maintiennent un lien avec l’entreprise – en se rendant régulièrement dans les locaux, en participant aux événements… Au fur et à mesure que le télétravail sera rentré dans les mœurs, il sera important de développer des dispositifs de communication interne qui favorisent la cohésion entre des équipes dispersées.

Gare, enfin, à supprimer les frontières entre temps de travail et temps personnel. Du fait de l’hyper-connectivité, il est difficile de ménager des espaces temporels bien définis – le temps pour soi, et le temps de disponibilité pour l’entreprise. La mise en place du télétravail dans les organisations nécessitera certainement de réfléchir davantage à aux bonnes pratiques à respecter pour protéger la vie privée.

A propos de l'auteur

Geoffroy De Lestrange

Product Marketing & Communication Director EMEA at Cornerstone OnDemand

Suivre sur Twitter Follow on Linkedin Plus de contenu de Geoffroy De Lestrange
Article précédent
Droit à la déconnexion
Droit à la déconnexion

; Le droit à la déconnexion ne sera donc utile que s’il s’inscrit dans un dispositif plus global de respect...

Article suivant
Comment déjouer les biais dans le recrutement et le management ?
Comment déjouer les biais dans le recrutement et le management ?

faire participer davantage de personnes au processus d'embauche – plus le nombre de personnes passant en re...