L’intrapreneuriat, outil de dynamisation de la gestion des ressources humaines

April 29, 2016 Geoffroy De Lestrange

Spin off » ou d’essaimage.

Esprit d’entreprendre et innovation

Ce terme recouvre aussi une approche managériale visant à instiller, susciter, diffuser et développer l'esprit d'entreprendre au sein d'une société qui se révèle trop lourde ou trop conservatrice pour inciter à l'innovation. La gestion par projet est une forme d’intrapreneuriat. Le chef pilote une équipe et la gère comme s’il était à la tête de sa propre entité. Il est en quelque sorte celui qui transforme une idée en activité rentable au sein d’une organisation. Qu’il en soit actionnaire ou pas.

L’intrapreneuriat n’est finalement qu’une déclinaison de ce qu’on appelle le « collaborative learning » : la co-création dans l’entreprise, en partant du principe que l’émulation collective est plus enrichissante et performante. Au travers de ses intrapreneurs, l’entreprise pourra donc devenir davantage agile et efficace dans l’utilisation de ses ressources. Car ces hommes-orchestres, bien coachés et formés, peuvent représenter de puissants contributeurs à la richesse de l’entreprise. En montrant la voix, ils encouragent de nouveaux comportements et attitudes, qui, à terme, feront évoluer la culture de l’entreprise. Ils générèrent des revenus supplémentaires grâce au développement de nouveaux marchés, produits, activités. Enfin, en améliorant les pratiques, les process internes et l’organisation, ils permettent également de réduire les coûts de production. Des avantages non négligeables dans un contexte de fortes tensions sur les prix.

;

Dynamiser la gestion des ressources humaines en favorisant l’autonomie

;

L’intrapreneuriat est également un outil de dynamisation de la gestion des ressources humaines. A condition d’être bien introduit et expliqué, et de faire confiance aux équipes chargées de l’appréhender. L’entreprise doit accepter de laisser aux intrapreneurs le champ d’action nécessaire à l’expression de leur autonomie. L’intrapreneur n’est pas un manager classique et ne doit pas être chapeauté comme tel. Comme un chef d’entreprise, c’est lui qui donne le cap, définit la marche à suivre, le business plan, les étapes, les moyens à mettre en œuvre, le but à atteindre… Sorte d’électron libre, il prend les risques, les décisions. L’entreprise n’est jamais loin pour amortir les chocs ou les coups. Mais elle s’efface pour laisser parler la créativité de ces équipes un peu particulières.

;

Le concept colle aux aspirations des jeunes générations et des quadras qui cherchent à valoriser leur expertise. Il répond aussi aux besoins d’innover sans cesse des directions. En aucun cas, il ne peut être un carcan au risque de briser tout esprit d’initiative. Ni une cellule un peu à part dans la vie interne. Intrapreneur un jour… mais pas toujours ! 

'>Geoffroy De Lestrange

 

A propos de l'auteur

Geoffroy De Lestrange

Product Marketing & Communication Director EMEA at Cornerstone OnDemand

Suivre sur Twitter Follow on Linkedin Plus de contenu de Geoffroy De Lestrange
Article précédent
A la recherche du recruteur idéal
A la recherche du recruteur idéal

; Spécialistes du marketing : parce que les emplois d’aujourd’hui doivent faire l’objet d’une publicité pro...

Article suivant
Garder l’équilibre
Garder l’équilibre

, publiée fin 2015, 59% des employeurs français considèrent l’équilibre vie professionnelle-vie privée comm...